COBIACC
Campagne d’observation intensive des aérosols et précurseurs à Caillouël-Crépigny

Au cœur de Caillouël-Crépigny, se dérouleront des recherches scientifiques sur l’analyse de l’air en zone rurale.
Durant 6 semaines, les scientifiques se relairont pour assurer une présence continue et mettre en œuvre la vingtaine d’équipements installés.

Véritable enjeu de société, tant pour la santé que pour l’environnement, la qualité de l’air interpelle les citoyens et les acteurs du territoire. Ces travaux affineront nos connaissances sur les sciences de l’atmosphère, notamment sur les particules et leurs précurseurs en milieu rural.

22 équipements : plus de 60 paramètres chimiques et physiques mesurés !

Près de 20 scientifiques mobilisés, spécialisés en Physique et chimie de l’atmosphère et Sciences humaines et sociales

La campagne de mesures COBIACC est le fruit d’un partenariat entre ces les projets de recherche Labex CaPPA et CPER Climibio, en partenariat avec l'Atmo Hauts-de-France, l’Observatoire Régional de la Qualité de l’Air.

Laboratoires impliqués :

  • SAGE (IMT Lille Douai)
  • PC2A (CNRS/Université de Lille)
  • LOA (CNRS/Université de Lille)
  • LPCA (Université du Littoral Côte d'Opale)
  • PhLAM (CNRS/Université de Lille)
  • TVES (Université de Lille/ULCO)

Objectif scientifique :
Etude des déterminants de la variabilité temporelle des concentrations en aérosols dans le nord de la France
, mieux comprendre les facteurs influençant la formation et la composition des particules atmosphériques en période estivale : installation d’un site d’observation en zone rurale.
 

Contexte
Parmi les particules et les gaz présents dans l’air, tous ne sont pas émis directement dans l’atmosphère par des sources, certains s’y forment par interactions chimiques. On parle alors de polluants atmosphériques secondaires. En particulier, les aérosols secondaires contribuent fortement aux concentrations en particules fines PM2,5. Ces dernières ne sont pas sans danger puisqu’elles pénètrent en profondeur dans les poumons, peuvent être à l’origine d’inflammations, et aggraver l’état de santé des personnes atteintes de maladies cardiaques et pulmonaires.

Le lieu et la période choisis, des facteurs clés dans l’étude des 60 paramètres physiques et chimiques mesurés en continu.
Les émissions d’ammoniac et de composés organiques volatils biogéniques sont plus importantes en zone rurale qu’en zone urbaine ce qui favorise la formation des aérosols secondaires. De plus, en été, les réactions chimiques sont accentuées par l’ensoleillement (photochimie).

Un ensemble d’instruments scientifiques de pointe a été installé sur le site pour une durée de six semaines. Les équipements scientifiques proviennent du parc instrumental d’ATMO Hauts-de-France et de six laboratoires de recherche. Tous complémentaires, les instruments mesurent une soixantaine de paramètres atmosphériques en continu fournissant des données sur la composition physico-chimique de l’atmosphère en surface et en altitude.

La région Hauts-de-France, une expertise de haut niveau en physico-chimie de l’atmosphère.
Les laboratoires de recherche des Hauts-de-France spécialisés en physique et chimie de l’atmosphère sont reconnus pour leur expertise aux niveaux national et international. Leur savoir-faire et leur dynamisme s’expriment notamment à travers deux projets d’envergure : le projet « Laboratoire d’Excellence CaPPA » et le « Contrat Plan Etat-Région Climibio ». La mission COBIACC est le fruit d’un partenariat entre ces deux projets de recherche et l'Atmo Hauts-de-France, l’Observatoire Régional de la Qualité de l’Air.

A l’issue de cette campagne de mesures intensive, une base de données originale et détaillée sera disponible. Elle permettra d’améliorer les connaissances concernant les processus de formations des polluants secondaires et de tester des modèles de chimie atmosphérique. En parallèle, des enquêtes complémentaires visant à mieux documenter la perception du changement climatique en région Hauts-de-France sont conduites par un laboratoire de sciences humaines et sociales dans le cadre du Contrat de Plan Etat-Région Climibio.