Plateformes de mesures

Laboratoire d'Optique Atmosphérique (LOA)
Plus d'informations sur le site du laboratoire

Bâtiment P5, vue du côté de la station de métro "Cité Scientifique - Pr. Gabillard"


Bâtiment P5, instruments de mesure de la plateforme instrumentée © LOA

télécharger le poster de présentation de la plateforme de mesures et des différents instruments

La compréhension de l’évolution de l’atmosphère, en relation avec le changement climatique, implique l’analyse de longues séries temporelles de données issues de l’observation. Notre région est pourvue de zones très urbanisées, industrialisées mais aussi rurales, sources de polluants divers injectés dans l’atmosphère. Territoire au relief peu prononcé, notre région est au carrefour de masses d’air atmosphériques en provenance de régions parfois très lointaines, sources de gaz et/ou de particules d’origine désertique, volcanique, de particules carbonées issues de combustion de feux de forêts et finalement de la pollution générée par nos voisins européens.

Depuis plusieurs années, le LOA enrichit sa plateforme de mesures atmosphériques, dans le cadre de plusieurs partenariats académiques et industriels.

Située au cœur du campus de Villeneuve d’Ascq (sur le toit de l’UFR de Physique), elle comprend un ensemble d’instruments mesurant diverses variables d’intérêt climatique et pour la qualité de l’air (rayonnement solaire, infrarouge, aérosols, vapeur d’eau, nuages). Ces dispositifs optiques permettent la surveillance (composition, variabilités, évolution, tendances) de l’atmosphère lilloise de ses différents compartiments (mesures in situ au sol, mesure à distance (par télédétection) dans la couche limite atmosphérique (sol-1.5km), jusqu’au sommet de la troposphère (11 km environ) et même au-delà jusqu’à la stratosphère. Le système d’observation résumé ci-dessous est complété, ponctuellement et au cours de campagnes de mesures intensives, par d’autres instruments issus d’autres laboratoires et d’industriels.

Plusieurs de ces équipements, autonomes, sont alimentés par des panneaux solaires. Une plateforme jumelle est maintenue, au Sénégal, en partenariat avec l’Institut de Recherche pour le Développement.

Le Labex CaPPA contribue à équiper cette plateforme à travers le financement notamment de l'interféromètre IRT CHRIS (Compact High spectral Resolution Infrared Spectrometer) ; un SMPS ; le développement du lidar multi-longueurs d'onde RAMAN LILAS.

 

Laboratoire de Physico-Chimie de l'Atmosphère (LPCA)
Plus d'informations sur le site du laboratoire