télécharger la plaquette de présentation

Les grandes problématiques du labex

Les effets directs et indirects des aérosols sur le climat restent peu documentés et difficile à estimer précisément : les aérosols subissent des transformations au cours de leur transport faisant évoluer leurs caractéristiques et donc leurs effets.
Le labex CaPPA se penche sur les relations entre les propriétés physico-chimiques des particules et leurs propriétés optiques et radiatives. Le projet s’intéresse également aux interactions nuages-aérosols et plus particulièrement aux trainées de condensation et cirrus induits par les émissions des moteurs d’avion.

En France, la qualité de l’air est surveillée quotidiennement par 27 associations indépendantes, regroupées au sein de la fédération AtmoFrance. Des stations de mesure sont réparties sur le territoire, souvent à proximité de sites urbains, mais laissent des zones vides d’observation. Fournir les outils nécessaires à une meilleure Identification des particules est essentiel pour mieux évaluer leurs conséquences sur la santé.
Le labex CaPPA s’attache à développer des méthodes d’observation globale des aérosols qui permettront de cartographier l’ensemble de la planète et du territoire français. Il se concentre sur les caractéristiques physico-chimiques des particules fines et sur les processus qui régissent leur formation et leur évolution.

Les polluants peuvent être transportés sur de longues distances et impacter des zones situées loin des sources d’émission. Une politique de réduction des émissions de polluants nécessite de disposer d’informations concernant leur origine géographique et de faire la part entre pollution locale et pollution longue distance.
Le projet vise à créer et améliorer les modèles mathématiques permettant de retrouver l’origine précise des particules et de leurs précurseurs et de différencier les pollutions locales ou lointaines, naturelles ou industrielles.

Si les radionucléides d’origine naturelle ne peuvent pas être considérés comme nocifs, il en va tout autrement des radionucléides artificiels relâchés dans l’atmosphère suite à un accident nucléaire.
Le labex CaPPA s’intéresse à ce cas particulier d’aérosols. Il se propose de caractériser les radionucléides susceptibles d’être ainsi émis et de mieux comprendre les mécanismes de dispersion dans l’atmosphère et de déposition à la surface.

 

 

L'un des objectifs du labex CaPPA: la formation par la recherche

CaPPA a pour ambition de faire de la région Nord - Pas de Calais un centre d'excellence en recherche et formation dans les domaines de la physique et de la chimie de l'atmosphère. Dans cette perspective CaPPA souhaite contribuer à l'offre de formation et sensibiliser les étudiants à la problématique « Environnement - Atmosphère » en créant un Master international « Erasmus Mundus » en Physique et Chimie de l’Environnement Atmosphérique.
L’ambition du labex dans ce domaine est de renforcer l’internationalisation du doctorat en augmentant très fortement les thèses en cotutelle. De nouveaux programmes seront développés grâce à des chaires d’excellence académiques.
CaPPA, en présentant des formations en forte cohérence avec l’activité de recherche et ses applications, favorisera la professionnalisation et l’insertion professionnelle des étudiants.