Tendances et Variabilités de l’aérosol atmosphérique à l’aide du couplage LiDAR/Photomètre sur les sites de Lille et Dakar

Doctorant: A. Mortier

Au delà de leur impact sur la qualité de l’air que nous respirons et sur la santé, les aérosols atmosphériques constituent une des pièces maîtresses de la machine climatique. De fortes incertitudes demeurent aujourd’hui encore (IPCC, 2013) du fait de la grande diversité de leurs propriétés, de leurs multiples interactions avec le rayonnement et les nuages, ainsi que de leur grande variabilité spatio-temporelle. Dans ce contexte, la mise en place d’un suivi sur le long terme est fondamentale.

En 2006, le LOA a enrichi les observations photométriques qu’il conduisait, avec la mise en place de micro-lidars sur les sites de Lille et Dakar. Notre travail porte sur l’analyse à multi-échelle temporelle de ces mesures complémentaires pour détecter d’éventuelles tendances et évaluer la variabilité des aérosols. Ces observations incluent aussi des évènements extrêmes (éruption de l’Eyjafjöll, 2010). L’exploitation de cette base de données riche et originale a nécessité le développement et la mise en oeuvre d’un algorithme opérationnel (BASIC), combinant profils verticaux et mesures photométriques. Ces travaux présentent un intérêt pour la communauté française, en particulier dans le cadre du système d’observation ORAURE et du futur réseau de surveillance de Météo France.

Nos travaux nous ont permis de préciser l’impact radiatif des aérosols. Nos résultats ont également été utilisés pour une étude de validation des profils de CALIOP et pour une première évaluation du modèle NMMB/BSC-Dust en Afrique.

Enfin, nous présentons les premiers résultats d’un système mobile permettant l’étude de la variabilité spatiale aérosol à haute résolution, déployé pendant la campagne DRAGON (USA, 2011).

Mots-Clefs: Atmosphère, Aérosols, Télédétection, Lidar, Photomètre, Forçage Radiatif, Climat, Variabilité, Tendances

Laboratoire: LOA